05 novembre 2010

Calvet versus Irles

Il fallait bien que ça arrive. Quoi donc ? Les élections internes à l'UMP pardi !

Jacqueline Irles, toujours présidente départementale, avait laissé entendre qu'elle briguerait sa propre succession. C'est officiel depuis cet après-midi. Elle a déposé sa candidature à la dernière limite (10 minutes avant l'expiration du délai, affirment certains de ses amis). En réunion, elle n'a pu me décrire le sens de sa candidature. Je ne désespère pas de l'avoir rapidement.

Face à elle, s'avance François Calvet, ancien secrétaire départemental. Lui, je l'ai eu. "Je n'ai jamais été président et j'avais envie de m'occuper de 2014, des élus, et surtout des nouveaux candidats. 2014 marquera le renouvellement de toute la démocratie locale. C'est donc une échéance très importante. Par ailleurs, il y a un travail de représentation du département à mener à Paris. Mon objectif et de faire passer les élus dans la lumière. Je ne suis pas pour l'obscurité", note-t-il avec malice comme en référence à une soirée UMP à la bougie.

L'élection doit avoir lieu le vendredi 19 novembre à 20 h, à la salle des Libertés à Perpignan. Selon les projections de certains supporters de Calvet, le rapport pourrait s'établir à 60 %  pour lui, 35 % pour elle et 5 % d'abstention. Votent, les 196 membres du comité départemental.

Quoi qu'il en soit, Gilles Foxonet restera secrétaire départemental.