08 novembre 2010

Chèque à l'amende

Christian Bourquin, à l'issue de son deuxième procès en appel puisque le premier avait été cassé, a été condamné à 5000 euros d'amende dans l'affaire du chèque du PS. C'est moins qu'au premier procès. En janvier 2009, Christian Bourquin avait été condamné par la 5e chambre de la cour d'appel d'Aix-en-Provence à trois mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende pour "minoration de comptes de campagne et complicité de faux". voilà donc cette affaire achevée.

En première instance, le 12 décembre 2007, le président du conseil général (aujourd'hui régional) avait été condamné à 3 mois de prison avec sursis. Elie Puigmal l'avait été à 2 000 euros d'amende et n'avait pas fait appel. Claude Cansouline et Jacqueline Amiel-Donat avaient, quant à eux, été relaxés.

Super Prez, après l'affaire du chèque du PS, aura sans doute à affronter celle du favoritisme pour le marché de la communication du cg. Il est en effet mis en examen depuis juin 2008, soupçonné d'avoir favoriser dans la commission d'appel d'offres la société Synthèse. Rappelons que pour cette affaire, Christian Bourquin n'a pas été jugé, il est donc présumé innocent. Pour ce qui est du chèque du PS, en revanche...

Commentaires

Dans ce pays en déliquescence, un homme (ou femme, je ne suis pas sexiste) politique peut être reconnu coupable de pratiques illicites, et demeurer élligible. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes...

Écrit par : louis Pujals | 08 novembre 2010

Affaire à suivre. Malgré son sourire Mr BOURQUIN n'a pas encore fini avec la justice. Quand on pense qu'il va avoir 2 bureaux + du personnel supplémentaire c'est vraiment se foutre du monde. Le voir défiler dans Perpi avec la rose au bec dans l'attente de lécher prochainement les bottes du P.S à Paris j'en connais un qui doit se retourner dans sa tombe.

Écrit par : LOUVET | 08 novembre 2010

Il n'y a pas de quoi couper les pattes à un canard...Les frais de justice et les frais connexes doivent trés largement dépasser cette somme. C.B vous pouvez dormir sur vos 2 oreilles et ce n'est pas cela qui vous arrétera dans votre passion,votre plaisir d'entreprendre

Écrit par : Ninette | 09 novembre 2010

bonjour
et toujours les commentaires de Mr Pujals... il sait tout, il a un avis sur tout, il connait tout, il se permet de juger les élus (remarquez il n'a pas été battu il n'a pas pu monter une liste). Arretons un peu ce type de remarques faciles, tous les élus ne sont pas des pourris, tout comme les commerçants ne sont pas des voleurs ou les fonctionnaires des fénéants. Avec ce type d'arguments populistes on fragilise notre démocratie... mais pour proposer quoi un Mr Pujals - non MERCI

Écrit par : vallespirj'aime | 09 novembre 2010

L'UMP départementale se gargarise, mais ferait mieux de se souvenir des poutres dans son oeil: tiens, au hasard Juppé...ou plus récent Hortefeux...

Écrit par : dona d'albera | 09 novembre 2010

L'inéligibilité devra obligatoirement être requise lors de ce prochain procès, sinon on continuera a avoir des élus malhonnêtes en France, et dans notre département !

Écrit par : Sébastien | 09 novembre 2010

A dona d'albera: pas besoin de prendre des exemples UMP au niveau national... Il suffit de prendre un exemple local : les ferrands et le barcares

Écrit par : Jean | 09 novembre 2010

@ Vallespirj'aime...

M. Bourquin a été condamné pénalement, c'est un fait, que cela vous plaise ou pas.
En démocratie, on débat, que cela vous plaise ou pas.
La politique est l'affaire de tous, et pas seulement des membres de l'UMPS.
Ce qui fragilise notre démocratie, c'est le comportement des élus, le clientélisme, le clanisme. Je suis fier de déplaire aux cire-pompes.

Écrit par : louis Pujals | 09 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.