18 octobre 2010

Marine dans la mêlée de Millas

Quel est le point commun entre Marine Le Pen et l'US Millas XV. Oui, Millas d'accord, mais pas que. Dimanche, l'une comme l'autre s'en revenait de Toulouse. D'une réunion militante pour la femme politique et d'un match à Revel en Fédérale 3 (perdu avec le bonus défensif 32-26 pour ceux qui aime la précision) pour l'équipe de rugby.

Quand on s'en revient de Toulouse direction Millas, et à condition de ne pas rouler comme un calu, on en a facile pour deux heures. Ce qui, si on n'a pas pris ses précautions en partant, qu'on a une petite vessie, ou que l'on sent poindre la somnolence perfide de l'automobiliste moderne, incite à s'arrêter. Et voilà donc que les quinzistes choisissent de s'arrêter. Et que les frontistes (oui il y avait aussi Louis Aliot, le copropriétaire) décident d'en faire de même. Sur la même aire.

Autant vous dire que c'est plutôt l'équipe de rugby qui a reconnu Marine Le Pen plutôt que le contraire. On m'a rapporté que ça avait un peu chambré, mais, apparemment de manière somme toute courtoise.

Je ne tire aucun enseignement politique de cette anecdote bien entendu, si ce n'est, finalement, que le quotidien des gens, même quand ils s'appellent Le Pen n'est pas fait, heureusement, que de violence à leur endroit, ou en direction des autres.

Commentaires

Salut..ben voila ,une avocate ! Les harcelés et discriminés du conseil général 66 ou de l'udsis (comme moi)..savent ou s'adresser..En tout cas je vais pas me géner.contre l'enflure harcelante..:-))

Écrit par : clement | 19 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.