29 septembre 2010

Cabestany : et une nouvelle élection, une !

Et une élection municipale partielle de plus. Une !

Ce soir, il y avait conseil municipal à Cabestany. On sait que la marche forcée vers l'agglo n'est pas du goût du maire PC Jean Vila. Mais alors pas du goût du tout. Eh bien ce soir, il a annoncé la démission de sa majorité ce qui provoque de nouvelles élections. Foin de referendum sur l'agglo, c'est une élection municipale qui tiendra lieu de guide.

Evidemment, elle aura lieu avant la fin de l'année.

C'est un risque énorme que prend Jean Vila. Lui qui a été suivi jusque là les yeux fermés par sa population, qu'il avait déjà consultée pour l'adhésion à l'agglo, peut la voir se détourner de lui alors que la ville est "encerclée" par Perpignan Méditerranée.

C'est un risque énorme et c'est aussi une forme de panache. C'est encore une sorte de détournement de la consultation municipale puisqu'a priori le scrutin n'est pas fait pour que la population s'exprime sur un point. Mais, en l'espèce, la majorité se sentant acculée à une décision que la loi lui impose, elle a choisi ce biais pour protester.

Commentaires

Merci à Jean Vila ainsi qu'à son équipe majoritaire composée d'élus du Parti Communiste, du Parti Socialiste et de citoyens de gauche non encartés pour leur acte courageux. Les habitants étaient avec vous ce soir et le seront dans les urnes. A noter le silence radio des 4 élus rescapés de la droite.

Écrit par : Stef | 29 septembre 2010

Jean Vila n'a plus rien à prouver. Je pense que c'est un "grand monsieur" et je ne suis pas communiste. Dommage que le département ne connaisse que peu de maires de cette envergure....Cette démission a effectivement du panache. J'espère qu'il sera réélu!

Écrit par : dona d'albera | 29 septembre 2010

Dans son allocution et sa demande en son conseil, d'ester en justice Jean Vila a cité la secrétaire puis présidente du PCE de 1942 à 1989, Dolores Ibarruri:
"mieux vaut mourir debout que vivre à genoux " .
Je partage sa conception de la chose publique.

Écrit par : Gustave Delory | 29 septembre 2010

Si cette décision a pour objet de contester la loi qui oblige Cabestany d'adhérer à l'agglo de Perpignan, eh bien permettez moi de vous dire que je la trouve stupide et je trouve que le procédé est d'une époque révolue.

Oui M.Vila inspirait le respect, mais ce qu'il vient de faire relève de l'idiotie et prouve que les politiques se servent de leur ego pour diriger les affaires de leurs communes.

Faut-il rappeler à M.Vila qu'il n'est pas éternel, ni M.Alduy, et que l'adhésion d'une commune dans une intercommunalité est avant tout un projet qui concerne les populations qui en ont marre d'être mis à côté à cause de calculs imbéciles de leurs élus.

C'est un peu dommage que le vieillard maire de Pia ne démissionne pas lui aussi.

Il faut penser à l'avenir, et dès 2014 le paysage politique du département changera totalement . Évitons de prendre en otage les citoyens par des calculs politiciens sans aucun intérêt pour les populations.

Dommage, tout ce cirque ne sert absolument à rien, et Cabestany avec vila ou sans vila sera inévitablement dans PMCA, pour quoi faut-il alors perdre du temps?

Vous ne trouvez pas que c'est insensé que le Bus de l'agglo va à saleille sans s'arrêter à Cabestany ? Qu'est-ce qu'il veut protéger Vila? sa population ou son entêtement d'un temps révolu ?

Je pense que Vila veut que sa population vote pour un candidat de droite, alors tant pis pour lui !!!

Écrit par : doudou | 29 septembre 2010

U.M.P. CABESTANY : réaction à chaud un soir de conseil oû le maire annonce sa démission.

Samedi 25 septembre, 23 h passées : nous recevons l’info que le conseil municipal. va démissionner. On ne sait qu’en penser ? Nos sources habituellement bien informées semblent dépassées. Bizarre.
Pour nous l’intégration de Cabestany dans l’agglo n’était ni un combat d’idées ou de valeurs, ni une opposition gauche-droite car toutes les tendances politiques sont représentées dans l’agglo par les nombreuses communes qui en font partie, et semblent y trouver leur compte.
En tout cas cela ne devait pas être, selon nous, le prétexte pour faire s’opposer des citoyens les uns aux autres.
L’agglo c’est le territoire oû nous vivons, oû nous travaillons oû nous envoyons nos enfants à l’école.
L’union faisant la force, nous demandons à l’agglo en contrepartie, plus d’éducation, plus de santé, plus d’emplois qualifiés, plus de TOUT ce qui nous fait défaut aujourd’hui , sur une portion de territoire plutôt sous équipée. Et ceci pour éviter - autant que faire se peut - que nos enfants ne se déracinent pour aller étudier, travailler ou vivre ailleurs, et c’est la principale justification d’une agglo, pour ne pas dire – si j’osais – la seule.
A moins d’être convaincus que Montpellier, Paris, ou Bruxelles sont plus à même que nous de décider de notre propre avenir et de celui de nos enfants.
Beaucoup de nos concitoyens en sont encore à croire, et même parmi ceux qui seraient plutôt POUR l’intégration, qu’une agglo c’est juste des histoires de ramassage de poubelles et de lignes d’autobus. Et c’est bien ce que certains leur font croire avec succès.
Les réactions du public ce soir au conseil en étaient la démonstration.
NE LEUR JETONS PAS LA PIERRE ! peut être n’avons nous pas pris la peine de leur expliquer ce qu’est vraiment une agglo et quels en sont les enjeux.
Quant à ces élus qui pour des problèmes d’ego voulaient comme Don Quixotte s’attaquer à des « moulins à vent », nous avions décidé de ne pas les contrarier, et de les laisser jouer dans leur bac à sable, sans nous !
Pour nous l’agglo c’est faire que les citoyens de cette partie d’hexagone presqu’oubliée de tous prennent eux-mêmes leur propre avenir en mains. Et çà n’a jamais été une affaire Cabestano-Cabestanyenc.
Ce soir nous n’avons plus de Conseil Municipal. Si quelqu’un en fait bien une affaire politique, ce n’est pas nous.
Nous irons revoter puisque c’est le choix de notre maire. Et nous défendrons nos valeurs. Mais faire s’affronter les citoyens sur une affaire d’agglo diabolisée par un parti qui a tellement peur de l’avenir qu’il préfère lui tourner le dos est infiniment regrettable.
Demain sera un autre jour.

Écrit par : llorenc | 29 septembre 2010

Quel cirque !!! Un référendum aurait suffi non ? D'une façon ou d'une autre le plébiscite à la Soviet pour Vila est acquis. De là à parler d'un acte courageux....
Soljenistine à été d'un grand courage; là; bof, on saute du rez de chaussée.

Écrit par : garrouille | 29 septembre 2010

Si Maître Alduy et son valet Pujol ont commandé des jouets trop chers pour leurs bourses, qu'ils aillent pleurer chez Madame Lagarde.
La gestion de Cabestany est sans l'ombre d'un doute plus rationnelle que celle de Perpignan et le mariage de raison conspué religieusement par cette droite bessonnienne en errance ne sera cautionné par les Cabestanyencs.
Allez donc au théâtre de l'Archipellé ou vous raffraîchir aux eaux de la fontaine des platanes après un jogging sur l'inutile " pont neuf " et comptez ensuite votre monnaie pour en jeter deux pièces dans la fontaine de Trévise; l'une pour faire le voeu que cette municipalité et cette communauté d'agglo rembourse ses dettes, l'autre pour s'assurer de ne remettre jamais les pieds dans cette ville sordide qu'est devenue Perpignan.

Écrit par : Gustave Delory | 29 septembre 2010

Jean Vila joue en permanence dans la désobeissance civique, dans le terrorisme intellectuel et dans le mensonge.
Comment peut on être anti capitaliste à ce point en ayant en permanence une démarche toute inverse. Il n'aime pas les riches, il est celui qui en installe le plus, tant dans le domaine de la construction privée que dans celui de l'investissement d'entreprise. Il dit se battre pour l'emploi, il est celui qui a eu les plus violentes foudres des syndicats de gauche pour l'emploi précaire des employés municipaux de sa ville. Il deteste l'agglo mais dit avoir de la sympathie pour Alduy. Il dit consulter sa population et installe sans concertation une aire des gens du voyage qui fait déjà débat. Il dit être homme de respect et provoque avec fougue ceux qui ne sont pas de son bord.
En fait il est juste profondemment Communiste primaire, ferré dans une idéologie sectaire et d'un autre temps, rouge jusqu'au fond de ses artéres. Provocateur, perturbateur, manipulateur.....muet sans état d'âme quand il s'agit de laisser filer frêche à la région ou de monter bourquin sur un fauteuil de président de cg...En échange d'une belle vice présidence !
Il avait eu tout son temps pour contester ces lois d'intégration communautaire alors qu'il était député de la nation (par défaut), sur ce texte proposé en par Jean pierre Chevenement "le Ministre Rouge Rose" !
Vila vit sur une réputation de gestionnaire hors pair usurpée, sur des bilans mitigés. Cabestany devrait avoir explosé mille fois plus que cela, sa situation géographique aurait du hisser cette ville au rang des communes modéles, au lieu de cela on ne considére ce bourg que comme une cité dortoir sans âme, sans identité, sans festivités, sans passion. Juste un fortin au service d'une idéologie rouge. Alors ce nouveau pétard mouillé ne trompera personne, il reviendra devant ses électeurs pour jouer les victimes d'un complot d'état....! Ne nous prépare t'il pas plutôt une petite sénatoriale ou un changement de main pour les cantonales ? Seule satisfaction, grace à ce mini coup d'éclat on parlera un peu de lui.....Il est vrai que cabestany ne fait la une que lors des promotions sur le mas guérido !

Écrit par : jo | 30 septembre 2010

Du panache ? Du foutage de gueule, oui. Qui paie -et va payer- le "panache" de M. Vila ? Quel rapport de cette décision avec l'agglo ? Si le maire de Cabestany était obligé de financer sa décision avec ses propres deniers...

Écrit par : Thomas HIRSCH | 30 septembre 2010

Llorenc écrit: "
Beaucoup de nos concitoyens en sont encore à croire, et même parmi ceux qui seraient plutôt POUR l’intégration, qu’une agglo c’est juste des histoires de ramassage de poubelles et de lignes d’autobus. Et c’est bien ce que certains leur font croire avec succès."

Effectivement, l'agglo, à ce jour, c'est juste une histoire de poubelles et d'autobus. ..et encore, pas bien satisfaisante!

On peut imaginer ce que l'agglo pourrait être et force est de constater tout ce qu'elle n'est pas.

Contrairement à certains édiles, ni le hochet de vice-président de l'agglo, ni la rémunération qui l'accompagne, n'ont séduit Vila .

La majorité municipale de Cabestany, démocratiquement élue, n'en déplaise aux anticommunistes primaires, a toujours dit que la commune ne rejoindrait l'agglo qu'avec le consentement des électeurs. Les cabestanyencs se sont DEJA prononcés par réferendum contre l'entrée dans l'agglo. Maintenant, du fait de "l'encerclement" le phagocytage est acquis. Vila résiste comme il peut. Le dernier mot sera aux électeurs.

Écrit par : dona d'albera | 30 septembre 2010

Pour fonctionner une agglo de la taille de Perpignan Méditerranée a besoin de ressources financières importantes ,Perpignan est une ville très endettée qui en agglomération principale ne peut apporter une contribution financière à la hauteur de son importance ,la stratégie étant de faire entrer des villages pour augmenter le budget de l’agglo il est important pour la trésorerie que ces nouvelles communes soient des communes riches ,le budget de l’agglo étant bouclé surement par des emprunts il faut comprendre que les villages seront considérés comme emprunteurs ,à terme le budget risque d’être trop faible puisque l’état se désengage des collectivités, nous allons voir apparaitre sur nos feuilles d’impôts locaux une nouvelle colonne pour la taxe d’agglomération .je comprends bien que le maire de Cabestany qui gère bien sa commune et qui a les impôts locaux les plus bas du département ne veuille pas entrer dans une agglo gérée par les personnes qui n’ont pas su gérer les finances d’une ville comme Perpignan !

Écrit par : jacques | 30 septembre 2010

Moi je trouve ça bien ce qu'il fait ! C'est mieux que de faire comme d'autres dans le département : s'accrocher, tuer la démocratie, ne pas écouter ou donner la parole aux citoyens et faire ce qu'on veut !

Vila prend un risque, mais au moins il ne fait pas sa tambouille tout seul dans son coin ! Les autres maires devraient un peu s'en inspirer !

Écrit par : Sébastien | 30 septembre 2010

Bravo Monsieur Vila pour votre courage qui prouve que vous n'étes pas un assoiffé de pouvoir ni uniquement le militant d'un parti. Mais un homme qui s'investi pour ses administrés au risque de perdre sa place.
Belle preuve de démocratie,et surtout de courage.

Écrit par : Un Barcarésien | 30 septembre 2010

Loin d'être proche des idées communiste, mais je m'incline par admiration et respect pour Monsieur VILA Mairie et son conseil municipal, encore bravo. Bascou Maire de Rivesaltes à céder et brader Rivesaltes à Alduy, alors qu'il s'était engager à inviter la population à se prononcer par référendum pour une éventuelle adhésion à l'aglo, il n'en a rien été, mascarade.
Alduy est un mégalo démaguo n'ayant que seule ambition que d'endetter encore et toujours l'Aglo. Après avoir hyper endétté Perpignan, plus de 2800 euros/habitant, maintenant il s'attaque à l'aglo, et comme unique intention, faire financer le théâtre de l'archipel, la gare TGV et autre réalisations sur Perpignan. A Perpignan, le prix de l'eau explose, les taxes aussi, alors il a bien raison Jean VILA et encore bravo pour votre courage et le respect qu'il témoigne à l'égard de ses électeurs et administrés.

Écrit par : Olivier | 30 septembre 2010

Aux charmants élues et élues UMP de notre ville

Vous dites qu'il aurais était bien qu'une personne parle hier soir en conseil municipal pour parler de l'agglo.
Mais pourquoi ne l'avez vous pas fait vous????? . Vous MME APPERT et compagnie?
Pourquoi n'avez vous pas inviter un de vos amis UMP du département?. Car raprocher vous de certains de vos anciens collistiers votre action au sein de Cabestany se résume à néant. Veuillez vous rapprocher d'un certain candidat comme vous aux régionales qui est lui maire d'une ville proche de la mer.

Écrit par : JFCABESTANY | 30 septembre 2010

Bonjour,
Sans porter de jugement sur l'actualité de Cabestany, juste une réflexion pseudo juridique:
- rappel des faits: les élus de PMCA se positionnent à l'unanimité le 13 septembre dernier pour la fusion avec le Rivesaltais. Mais pas de vote concernant l'intégration de Cabestany,
- le 15 le Préfet prend un arrêté arrêtant le nouveau périmètre de la Future Agglomération intégrant l'ancienne PMCA + la communauté de communes du Rivesaltais + CABESTANY,
- PMCA envoi une délibération type à l'ensemble des communes membres afin de valider le périmètre voté le 13, mais comprenant Cabestany, sans que les élus se soient prononcés. Surprenant Non ?
- le Préfet impose l'intégration de Cabestany au sein de PMCA en se référant à la loi. Alors que la loi prévoit qu'il ne peut rester d'enclave, mais la loi n'impose pas à une commune de rentrer dans telle ou telle communauté de communes ou communauté d'agglomération. Donc Cabestany a le choix de rentrer dans la communauté de communes qu'elle souhaite. Regarder du côté d'Illiberis.
- question politique: regarder la place de certains sur la prochaine liste municipale et l'incidence de cette place sur leur volonté de se présenter au prochaine cantonale face au Maire de Cabestany. Et puis le Maire ne préparerait-il pas sa succession?

Écrit par : Titounet66 | 01 octobre 2010

il en déplait aux gauchos extrêmes: delory et consorts, ce sont vos copains chevénement et mitterand qui ont décider des lois de décentralisations en 1981, et depuis leurs énarques de conseillers de l'époque (royal, hollande, fabius, ...) qui critiquent les mêmes lois de décentralisation, la gauche à la mémoire courte et ne voit pas plus loin que le bout de son nez.
un département touristique qui de plus , n'a pratiquement pas d'autre économie que les services, doit à tout pris ce regrouper en communautés fortes pour lutter contre barcelone ou montpellier ou toulouse, pour exister au coeur de l'euro région.
j'avoue que le sieur alduy ne doit pas être le meilleur candidat pour tout le monde, mais il a au moins le courage de lancer ce regroupement.
bourquin en fait autant et de manière plus directe avec la sur communication du cg, sans que ses amis gauchos caviar s'en offusquent.
cabestany a développer sa zone économique au mas guérido, mais la population de perpignan en est sa grande clientèle, alors partagez les moyens avec l'agglo, et votre territoire avancera. bonne route à l'agglo.

Écrit par : scataland | 01 octobre 2010

Le fait est que l'UMP veut recentrer tous les pouvoirs à la Région et à l'Agglo, au détriment des Départements et des Communes, qu'elle souhaite voir tout simplement disparaitre, et que pour cela elle passe en force avec des lois qui lui permettent de faire ce qu'elle veut avec un simple décret !

Le passage en force permanent commence à être fatigant, d'autant plus quand on imagine très bien pour quelles raisons (politicienne) tout cela est fait !

Écrit par : Sébastien | 01 octobre 2010

Le jeu de GO mené par JPA afin de grossir SON agglo marche bien. Il veut être le pendant de Bourquin, moitié /moitié. Si cela continue l'agglo PMCA sera plus importante que le département. Les regroupements constituent des strates supplémentaires qui coûtent cher, car entre fonctionnement, gros "sous sous" que perçoivent tout ce beau monde, dépenses inutiles, ça commence à bien faitre. Tout cela pour regrouper des poubelles, faire passer des bus dans des communes, de qui se moque -t-on ?

Écrit par : Catalan | 03 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.