20 septembre 2010

Un peu de jus de chaussettes

Réquisitoire chaussettes0001.jpgChose promise chose due. Voilà des extraits du réquisitoire pris à l'encontre de Georges Garcia, Marie Tjoyas et Angélique Garcia dans l'affaire de fraude électorale du bureau 4 de mars 2008. Le procureur demande à ce que le premier soit jugé et demande à ce qu'un non lieu soit prononcé en faveur des deuxième et troisième. En attendant la décision du juge, bonne lecture.

Précision sur les extraits. Le réquisitoire comporte 12 pages. Je ne publie que les plus révélatrices. Vous verrez également que j'ai gommé de nombreux patronymes. Cela dans le but de préserver l'anonymat des personnes qui ne sont pas mises en examen et dont le nom n'est pas sur la place publique.

Bonne lecture : Extraits réquisitoire chaussettes.pdf

Commentaires

A la lecture de ce document, il est possible d'imaginer que si une enquête avait été menée dans l'ensemble des bureaux de vote, des constatations similaires auraient pu être faites ailleurs.
Je me souviens en 1993 avoir été assesseur lors des Municipales et avoir constaté qu'une même personne aurait voté plusieurs fois avec des documents d'identité différents. Je m'en suis ouverte au Président du bureau qui, avec un grand sourire, m'a dit "prouvez-le donc!..."

Pour ce qui est de 2008, attendons la décision du juge....et le procés!

Écrit par : dona d'albera | 21 septembre 2010

Espérons que les juges en charge de l'instruction et peut on croire indépendant du pouvoir politique local, ne renvérons pas uniquement en correctionnel Georges GARCIA, mais aussi les deux autres protagonistes Mimi TJOYAS et Angélique GARCIA employèe municipal. Pour mémoire, si les juges ont déja procéder à leurs mise en examen, eu égard notamment au PV d'audition, des expertises graphologiques, c'est que suffisamment d'éléments probants étaient réunis. Encore une fois démonstration est faite des éventuelles collusions entre le parquet JPD et une municipalité. Et avec cela, certains ont l'ambition au travers d'une réforme de supprimer les juges d'instruction et confier la plénitude de l'enquête au seul procureur de la république. On disait Perpignan le Trou du C de la france, mais c aussi là que ça sent de plus en mauvais.......

Écrit par : Yves | 21 septembre 2010

Et les fraudes électorales du Barcarès qui datent depuis plus longtemps.
Que fait la justice?

Écrit par : Josephe | 21 septembre 2010

Avec le "raisonnement" du procureur sur la forte probabilité de l'implication de Tjoyas et de Garcia dans des fausses signatures mais une forte probabilité non corroborée par des éléments incontestés sinon incontestables, il y a un berger corse qui doit regretter que ce "raisonnement" n'ait pas été adopté dans l'affaire Erignac..

Écrit par : leon | 22 septembre 2010

On ne peut pas avoir tout le document ?

Écrit par : Seb | 27 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.