08 septembre 2010

Aliot ? A l'huile ?

aliot-lepen.jpgElle fait le buzz (ici seulement faut pas s'enflammer comme on dit au FN) l'installation à Millas du leader frontiste et conseiller régional Louis Aliot. Elle fait le buzz pour plusieurs raisons.
La première, c'est qu'il a acquis sa maison en compagnie de Marine Le Pen. Marine Le Pen dont il est le directeur de campagne pour la présidence du FN. C'est pour l'aider dans ce combat interne qu'il a d'ailleurs quitté ses fonctions de secrétaire général du Front. Pourquoi, donc, a-t-il acheté dans les P.-O. avec celle qui est députée européenne, conseillère régionale Nord-Pas-de-Calais et conseillère municipale d'Henin Beaumont dans le Pas-de-Calais ? "Cela ne regarde personne, c'est du domaine de la vie privée", répond-il avant de préciser que la candidate à la présidence du FN n'hésite pas à engager des procédures quand on évoque sa vie privée.
Elle l'affirme là : http://www.frontnational.com/?p=5777 . Dont acte.
La deuxième, c'est qu'il a acquis sa maison en compagnie de Marine Le Pen. Et une Marine Le Pen catalane ça fait fantasmer. Oui, enfin, chacun son truc, mais ça fait fantasmer politiquement. Nombreux sont ceux qui la voit déjà briguer un mandat ici. Question alors. Que ferait-elle des trois autres ? Question directe à son bras droit. Marine Le Pen va-t-elle se présenter à de quelconques élections dans les P.O. ? "Elle ne se présentera pas", assure-t-il. Vous me direz il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis et Marine Le Pen est loin d'être une imbécile, mais pourquoi viendrait-elle s'abîmer sur un territoire déjà occupé par le FN.
La troisième raison pour laquelle l'installation de Louis Aliot à Millas fait le buzz, c'est que Millas, vous vous rappelez, c'est le terrain de jeu de Christian Bourquin. Son canton, son héritage beffarien. Du coup, beaucoup, et à droite certains l'espèrent, le verraient bien se frotter à Prez. Sauf qu'en 2011, le canton de Millas n'est pas renouvelable et qu'en 2014 il n'a pas sûr du tout que l'on continue à voter sur ce découpage si la réforme territoriale suit son bonhomme de chemin.
Mais alors, pourquoi avoir acheté à Millas ? "J'ai trouvé cette maison par hasard sur Le Bon Coin. Je suis là pour être tranquille. Les voisins sont sympas, c'est un quartier calme..." Pas envie de se présenter à Millas ? "Il est clair que je n'ai aucune raison de me présenter à Millas. J'espère bien être à nouveau candidat aux municipales sur Perpignan en 2014 et je suis candidat aux cantonales au Bas-Vernet l'an prochain."
Pour les cantonales, pas de problème, résident du département, il peut se présenter sur n'importe quel canton. Pour les municipales, pas de problème non plus, son cabinet d'avocat est situé sur la commune de Perpignan. Il en est locataire, il y paie des impôts. Il m'a même donné l'adresse, mais je ne la publie pas. On ne sait jamais. Si Marine m'attaque, je saurais où trouver un avocat. Et il ne faudrait pas que son cabinet soit pris d'assaut.
 
*************
J'avais oublié. Il y a des législatives en 2012. Une petite candidature sur la troisième peut-être ?

La photo (Louis Aliot et Marine Le Pen sur les marches du palais de justice de Paris) provient du site d'information nationaliste nationpresse.info et elle n'est pas signée.

Commentaires

ALDUY, la carpe et le lapin.

Alduy aura usé de tous ses talents de manipulateurs pour faire coexister sur la liste PERPIGNAN AU COEUR des personnalités de la droite UMP, à la plus extrème....Oui Alduy celui qui se revendiquait d'être un homme de gauche, d'avoir fait reculer le FN sur Perpignan, n'a pas hésiter à quémander le soutien de ces personalités de droite, jusqu'à même ces ex adversaires à qui il avait concocter les pires manigances, PULI, KAISER, DENOELMARCHESAN, PONSFILS, SHEMLA et consors...... et même jusqu'a diler avec Jean et les siens. Son unique motivation, se laver de cette fraude électorale et se sortir d'un guêpier à venir dans le cas d'une défaite. Mais que retiendra l'histoire politique locale, eh bien la chose suivante. Après sa réelection, JPA démission et sa fuite en avant, ne pouvant tenir toutes les promesses inconsidérées lors de cette campagne, renvoyant sa clientèle électorale au nouveau Maire Pujol, "c'est plus moi c'est lui"Mais pire encore, il aura faire marier tant de personnalités contraires aux pseudo valeurs de gauche qu'il prétend incarner, que seul l'alternative au regard du climat délétère politique national, l'option d'une droite dure à Perpignan. Pire encore, il aura préparer en conclusion le terrain pour 2014, au FN de louis ALIOT. Voilà ce que retiendront les Perpignanais de cet homme politique local, qui n'a eu comme seule ambition politique, Perpignan je vous ai bien eu!

Écrit par : Victor | 09 septembre 2010

Nos élus locaux peuvent reprendre leur sieste,Marine ne visait en rien leurs positions,elle souhaitait juste bénéficier un peu du soleil ,des nectarines mures à point,du muscat mordu à même la grappe,des produits frais dont le Roussillon est généreux, du talent de nos chef et de nos viticuleurs.
Ne devons nous pas nous féliciter ,que pour ses jours de vacances ou de repos,elle ait choisi notre département ?
Quand l'on vient comme moi des marches Nord Est ,ou le soleil est rare et ou il n'y a pas eu un jour d'août sans pluie, l'on apprécie encore mieux le charme du Roussillon, , son authenticité, la pureté de sa mer ,dans laquelle pourrait presque se mirer le Canigou ruisselant de ses neiges hivernales,qui se reconstitueront pour le plaisir des skyeurs.
Le destin de Marine passe par 2012 et aussi par la région dont elle est l'élue;
Louis Aliot lui a toutes les capacités pour'être un grand maire de Perpignan.

L'un comme l'autre ,ne bénéficiant de la générosité de Mme Bettencourt,ni des dons généreux du 1° cercle de l'ump ont choisi la solution économique de la copropriété qui convient à leur temps respectifs.

Écrit par : Jean-Claude Pinget | 10 septembre 2010

C'est joliment dit M Pinget, l'art poétique les habite mais comme Plaute dans son Asinaria et comme bientôt L'été sans bras dont la seule ressemblance avec la Vénus de Milo se limite à ses amputations multiples, présumée oeuvre d'un sculpteur peu connu pour ses faits de résistance (au choc des camions sentent), se résume en ces mots: "Tes propos n'ont ni pied ni tête". Nous dirions aujourd'hui ni queue ni tête, mais leur cohabitation n'étant basée que sur des affinités de pensée, lui préfèrerai-je la formule de Plaute ;)

Écrit par : Gustave Delory | 10 septembre 2010

L’avenir présage de mauvais jours, Perpignan une Poudrière à retardement.

Pour tout ça, Merci Qui, Merci Jean Paul ALDUY, celui qui a par sa politique girouette, préparer le terrain au FN. Le communautarisme, le clientélisme à outrance, les émeutes de 2005, les magouilles en tout genre, la fraude à la chaussette, une liste municipale concoctée à la droite dure, et uniquement pour sauver sa peau à la tête de la mairie de Perpignan, des stèles à la gloire de l'OAS et le reste, ont favorisé encore davantage l'implantation les haines, et l'arrivée définitive du FN aux affaires, à la Mairie.
Bien triste personnage, quelle image restera d’ALDUY par sa politique ignoble, il permettra la prise de pouvoir du FN à Perpignan, la la la......

Écrit par : KEVIN | 13 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.