07 août 2010

Brice de Saint Mat'

Après Christian Estrosi c'est Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur qui s'est donc pointé à Perpignan. Comme il l'a fait à Grenoble, il est venu faire un peu de com' après l'opération "écuries d'Augias" de la veille.

12:44 Publié dans Visites | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : brice hortefeux

Commentaires

Je pense que la venue de Hortefeux est plus que de la com.
A Perpignan comme sur l'ensemble du territoire, l'insécurité a augmenté sous la droite, et dans son aspect le plus préoccupant, les violences aux personnes.
Sarkozy, aux affaires depuis 2002 sur ce thème!- et l'UMP ont compris que sur ce terrain de la sécurité ils avaient -aussi-échoué.
Leur stratégie consiste alors à montrer aux Français par un discours ultra- sécuritaire qu'ils comprennent que la situation est devenue intenable au quotidien.
L'insécurité est leur terreau. Ils sont intéressés à l'insécurité, s'en nourrissent puisqu' ils savent tenir le discours que les Français veulent majoritairement entendre à Perpignan comme ailleurs.
Et surtout la gauche en est encore à bafouiller sur le sentiment d'insécurité Pour réagir à Sarkozy, il y a eu une tribune de Badinter dans le Monde comme d'habitude et une sortie de la calamiteuse Guigou et de la naïve Aubry brandissant les grands principes. Nul !
Il ne manque plus qu’une note de notre brave socio bobo local Olivier Ferrand pontifiant dans son think tank. L’autisme du PS sur la demande de sécurité des Français- il en est à préparer un colloque ! - est bien incarné par Guigou et Aubry, responsables surtout la première de la débâcle de Jospin en 2002 avec leur discours hors sol sur la responsabilité collective de la société dans la délinquance.
Hortefeux est venu à Perpignan surfer sur le vide de la gauche et annoncer une mesurette sans importance. Encore une fois, pour que l'insécurité soit un thème de 2002 pour l'UMP, il faut que cette insécurité persiste..Le reste, c'est du verbe. Le calcul est que les outrances et quelques actions médiatiques emporteront l'adhésion des électeurs -et feront revenir quelques électeurs du Front national -qui ne seront jamais séduits par les lamentations à prétention humaniste de Guigou et consorts.
Une pensée pour notre brave préfet Delage. A-t-il fait assez d'opérations coups de poing pour ne pas se voir remplacé par un policier ou par un gendarme ?
L'insécurité, c'est pour tout le monde sous Sarkozy..

Écrit par : leon | 07 août 2010

Est-ce que St Matthieu est "coeur de ville"? Y-a-t-il rencontré des gens torse nu????

Écrit par : dona d'albera | 08 août 2010

Les commentaires sont fermés.