26 mai 2010

St-Estève : drôle de pièce pour le théâtre

On croyait l'affaire du théâtre du Lac un peu calmée, et hier, d'ailleurs, en compagnie de la nouvelle coordinatrice Marie-Pierre Baux, celle des Estivales et du Mas Baux, Elie Puigmal présentait non pas la saison - parce qu'elle n'est pas prête -, mais la philosophie du lieu. Bref tout semble idyllique.

Mais, selon plusieurs sources, une enquête préliminaire de la PJ, portant sur cette histoire, serait en cours. On parle même d'une visite de la police judiciaire, hier toujours, à Saint-Estève. Et, effectivement, "la PJ est venue récupérer le dossier Boitaclous", m'a expliqué le maire qui cite à dessein la structure de Thierry Meier (un écran de fumée ça s'appelle) alors qu'il y a tout lieu de penser que c'est plutôt du côté de la commune que réside le problème.

"Je n'en dirais pas plus", a clos Elie Puigmal sur le sujet, concluant en expliquant ses absences récurrentes par le besoin impérieux de se soigner (visites à de nombreux spécialiste, etc...)

Commentaires

Guillaume, parlez en!

Un numéro de plic et ploc, ou bien l'alliance de la politique et du conseil???

Nous sommes entre de bonnes mains!


http://taj-strategie.fr/spip.php?article56

Écrit par : Manu | 26 mai 2010

Pour une fois que Boitaclous va donner une pièce classique en trois actes, ne bouderons-nous le plaisir d'y assister. La règle des trois unités y sera conforme à l'Art poétique de Boileau.
"Il est certains esprits dont les sombres pensées
Sont d'un nuage épais toujours embarrassées(...)"
J'ajouterai parodiant l'auteur
Le jour du jugement ne le pourra percer
Hâtons nous lentement
De nous en offusquer
Les beaux arrangements en seraient contrariés.

Écrit par : Gustave Delory | 28 mai 2010

Il semble que la nouvelle tête en charge des finances à l'agglo Perpignan Méditerranée soit déterminée à faire respecter le Champ d'application et les principes fondamentaux du CMP 2006 2009 , ce dont nous n'avons qu'à nous féliciter.

Écrit par : Gustave Delory | 28 mai 2010

Les commentaires sont fermés.