02 mai 2010

Les définitifs de Canet

Inscrits : 10136
Votants : 6418 (63,3% de participation)
Liste Dupont : 2997 (47,54%)
Liste Valls : 2449 (38,85%)
Liste Gueffier : 858 (13,61%)

Pour avoir la majorité absolue, il fallait recueillir 3163 voix. Il y aura donc un second tour dimanche prochain, sauf surprise avec les trois mêmes listes.

 

21:43 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : canet, élection

Commentaires

La grosse machine UMP a fonctionné, semble-t-il, à merveille … !
Mais est-ce vraiment « ça » que Canet et ses canétois attendaient.
Show à la Sarko, musique de foule, voix off, tout était là pour épater l’assistance.
Je n’en suis pas si sûr.

Henri Valls n’est pas l’Homme d’un appareil politique.
C’est un homme au service de Canet et de ses canétois.
Ne l’a-t-il pas démontré durant 14 ans …. ?

Le sourire carnassier d’un Dupont dévoré d’ambition doit faire réfléchir toutes celles et ceux qui n’ont pas voté à ce premier tour, et qui devront faire cet ultime effort dimanche prochain, si nous ne voulons pas que les intrigues, les basses manœuvres et les magouilles l’emportent..

Dieu fasse qu’Arlette ne se retourne pas dans sa tombe …

Jean Jacques Geffier, malgré une divergence réelle sur bien des points, a toujours fait preuve de courage, d’honnêteté, et de ténacité, qualités indispensables pour survivre en politique.
On ne peut lui reprocher aucune « casserole » !

Je m’adresse à tous les électeurs de Jean jacques Gueffier. Que toutes celles et ceux, femmes et hommes libres, qui partagent nos valeurs d’honnêteté et d’intégrité rejoignent le camp d’Henri Valls.

La vérité doit l’emporter dimanche. Ne laissons pas Canet aux affairistes.
Réagissons tous, votons Henri Valls.

Écrit par : RiraBienQuiRiraLeDernier | 03 mai 2010

il ne faut pas lâcher , Canet ne doit pas devenir une ville d' affairiste. Il faut que tous les abstentionnistes se joigne aux urnes et que enfin la liste ump apprenne se qu'est LE QUART D HEURE CATALAN


VISCA CATALUNYA

VOTEZ HENRI VALLS

Écrit par : suporter catalan | 03 mai 2010

Jean-Jacques Gueffier est un grand Monsieur, fidèle a ses valeurs républicaines en refusant la main tendue d' un candidat haineux et sans scrupule, près a faire n importe quoi pour devenir maire. Par sa décision courageuse et digne, Mr Gueffier lui signifie clairement qu il n est un homme aux ordres de personne. Pas plus de Bourquin que de Sitja. Il est vrai que Sitja qui a fait la campagne de Valls a tout a perdre. Mr Gueffier ne souhaite plus siéger dans l opposion, mais ne souhaite pas non plus , par une alliance de façade contre nature, prendre la responsabilité de faire élire une equipe revencharde et irresponsable . Sa décision de retrait est une magnifique leçon de courage politique.

Écrit par : Controverse66 | 04 mai 2010

Ce qui me gène le plus dans cette campagne, c'est l'impression que la liste Dupont fait toute sa campagne sur le nom de Franco : "et que nous sommes ses successeurs légitimes", "et que je met le petit-fils sur la liste" ... C'est un peu morbide.

Des amis étant des soutiens de Valls et son programme me paraissant le plus intéressant (cf comparaison des programmes faites dans L'Indépendant), je lui souhaite de gagner cette élection.

J'attends aussi de voir la campagne de l'UMP lorsqu'il faudra renouveler le canton de F. Sire : elle ne pourra pas dire qu'il faut continuer le travail de Sire, qu'elle est légitime, etc ... quand on sait que ce dernier vote avec le PS, le PCF et Bourquin au CG66 !!!

Écrit par : Sébastien | 04 mai 2010

Cher Sebastien, vous avez raison. Sire et Bourquin même combat : ils soutiennent Valls, candidat virtuel du PS et du PCF. C'est normal pour Bourquin puisque Valls l admire et le préfère a Alduy. Par contre Sire a une attitude irresponsable. Les electeurs de la deuxième circonscription seront le lui rappeler en temps utile.

Écrit par : Controverse66 | 04 mai 2010

Gueffier tout comme JAD, Bigorre sont les rénovateurs du PS. Ils prennent la route des gamelles.....vive la rénovation.

Écrit par : La grenouille | 04 mai 2010

Eps ! la Grenouille tu tombes bien en cette journée de déluge sur le département ! :)
Mika

Écrit par : MILLET | 04 mai 2010

Comme je l'avais pronostiqué ici mème JJ Gueffier et sa liste sont en 3ème position . Mais ce que je n'avais pas prévu c'est son (très) faible score. Etait-il vraiment motivé? Pas de permanence, une campagne à minima et voilà c'est la cata pour lui, a tel point qu'il jette l'èponge avant le 2ème round laissant ses 858 électeurs orphelins.
Cette sortie de piste rappelle celle de L. JOSPIN en 2002.
Vers qui se retourneront-ils ces votants gueffieristes ?
Seront-ils assez nombreux pour combler les 550 voix manquantes au DOC ?
Sans compter les 5 ou 6 % d'abstentionnistes du 1er tour.
Mon prono: Dupont d'une courte tète.
Et vous ??

Écrit par : VIEUX LEON | 04 mai 2010

Canet à besoin d'un Maire simple et à l'écoute de ses citoyens avenant et pas affairiste. Hélas celui qui est un peu en tête est BCBG et BLING BLING et n'est inscrit à L'UMP que depuis Trois mois je suis dégoûtée de voir que l'UMP et unitat catalana à soutenu ce candidat et suis sûre que notre chère et regrettée Arlette aurait donné son aval pour que ce soit son ami de toujours qui la succède Canètois réveillez vous ! !après il sera trop tard .

Écrit par : catalane per sempre | 04 mai 2010

Canet à besoin d'un Maire simple et à l'écoute de ses citoyens avenant et pas affairiste. Hélas celui qui est un peu en tête est BCBG et BLING BLING et n'est inscrit à L'UMP que depuis Trois mois je suis dégoûtée de voir que l'UMP et unitat catalana à soutenu ce candidat et suis sûre que notre chère et regrettée Arlette aurait donné son aval pour que ce soit son ami de toujours qui la succède Canètois réveillez vous ! !après il sera trop tard .

Écrit par : catalane per sempre | 04 mai 2010

Hé bé !!! à voir ces commentaires, c'est à mourir de rire !!! à croire que le tonton valls est un supper bon mec ! avec son acolyte le Rat Beyrolles et le super tripacolo ... Canet tiendra le bon bout ! En tout cas rien n'est plus bon que de les voir battus, les trois oiseaux de mauvais augure !
Alors votez dimanche pour la liste CANET ENSEMBLE ou bien allez tous à la pêche !!!

Écrit par : Badaboum ! | 05 mai 2010

Hé bé !!! à voir ces commentaires, c'est à mourir de rire !!! à croire que le tonton valls est un supper bon mec ! avec son acolyte le Rat Beyrolles et le super tripacolo ... Canet tiendra le bon bout ! En tout cas rien n'est plus bon que de les voir battus, les trois oiseaux de mauvais augure !
Alors votez dimanche pour la liste CANET ENSEMBLE ou bien allez tous à la pêche !!!

Écrit par : Badaboum ! | 05 mai 2010

Beaucoup de contradictions docteur Valls. Vous déclarez dans la presse votre impuissance pour le devenir de l'étang pour vous rétracter ensuite le lendemain. Vous êtes encarté à droite depuis des années pour afficher à présent votre préférence pour Bourquin et pourquoi pas le PC et le reste...Vous essayez de convaincre les Canétois que pour une gestion efficace de leur ville, il faut choisir la liste "Agir pour Canet",alors que vous serez le plus souvent occupé par vos patients, car un médecin responsable se doit avant tout à ses malades...Je ne vous comprends pas.

Écrit par : Interrogation | 05 mai 2010

Je n'occupe aucune position au FN ,dont je suis un simple militant,mais j'invite tous les sympathisants fn de Canet à voter CONTRE le candidat de l'UMP, donc pour le docteurVails

Écrit par : jean-claude pinget | 05 mai 2010

quoi que tu dise interrogation, ducont pardon dupont (lapsus) perdra . Car à Canet il y a que Mr valls qui peut prétendre a ces projets puis-qu'il est le seul à y avoir penser. Beaucoup de gens ont oublier se qu'il a fait jusqu'à présent , apparemment même certain députe.Quant a dupont on s'est se qu'il a fait (suivre les ordres des élus tout au long de sa carrière) enfin moi je préfère valls. Au moins il n'y a pas de FN avec lui.

vive le quart d'heure catalan

visca catalunya

vive le DOC tous aux urnes pour valls

Écrit par : suporter catalan | 05 mai 2010

Encore des commentaires et des commentaires qui sentent le vinaigre
Les hommes sont comme les vins : avec le temps, les bons s'améliorent et les mauvais s'aigrissent.
Dimanche il n'y a pas photo ce sera du bon, du millesime, ce sera Dupont !

Écrit par : jo | 06 mai 2010

Le premier tour des élections municipales de Canet, qui devait être un évènement politique local majeur, n’a finalement mobilisé que 63,3 % des électeurs. Même si le candidat sans étiquette Henri Valls se disait dimanche dernier quelque peu déçu du score qu’il avait obtenu, il a réussi à convaincre un plus de 38 % de l’électorat canétois. Ce score apparaît plutôt honorable face à un candidat qui avait à sa disposition la machine administrative et l’appareil politique bien rôdé. L’UMP, parti politique actuellement malmené de la majorité présidentielle, ne peut se permettre de perdre des élections supplémentaires dans le département des Pyrénées-Orientales. Par conséquent, il a mobilisé tous ses élus pour soutenir d’une même voix le candidat Bernard Dupont, inscrit dans ses rangs depuis quelques mois à peine. C’est ainsi qu’ont défilé à l’unisson maires et députés pour témoigner des valeurs du candidat fraîchement engagé et désormais investi. La campagne de M. Dupont a été grandement menée sur le souvenir de Mme Arlette Franco, martelant sans cesse le nom de la Député-Maire défunte et balayant à grand coup de communication les divergences et griefs passés. Faisant preuve de grande inféodation, il a même intégré dans sa liste, la position peut faire débat, un membre de la famille déchiré entre mémoire et ambition politique. Cette campagne, que l’on a dite « propre », a vu se multiplier les pressions et les menaces sur les employés municipaux, les promesses fallacieuses et s’exprimer démagogie la plus pure. Au regard de ces pratiques, il reste peut-être à se réjouir du retrait du candidat PS Jean-Jacques Gueffier. Même s’il constitue avant tout un appauvrissement du débat politique, il inquiète M. Dupont. L’enjeu résidera aussi, mais pas seulement, dans la séduction de l’électorat PS. Sans nul doute, Henri Valls reste le mieux placé. Ce duel entre les candidats encore en lice délivrera probablement enfin les canétois du passé pour encrer la ville dans l’avenir. Je vote Henri Valls !

Écrit par : ABC | 07 mai 2010

Ah ! ça y est, radio caniveau se réveille à CANET :
L'épouse d'un candidat aurait abusé de la bouteille à un point tel qu'elle aurait chuté dans le caniveau, on en parle jusqu'a MONTPELLIER !!!
INFO ou INTOX ?
Un candidat aurait fait l'objet d'une plainte pour faux en signature,usage de faux et usurpation d'identité auprès du Procureur de la République?
C'EST GRAVE DOCTEUR ?

Écrit par : VIEUX LEON | 07 mai 2010

Le premier tour des élections municipales de Canet, qui devait être un évènement politique local majeur, n’a finalement mobilisé que 63,3 % des électeurs.
Même si le candidat sans étiquette Henri Valls se disait dimanche dernier quelque peu déçu du score qu’il avait obtenu, il a réussi à convaincre un plus de 38 % de l’électorat canétois. Ce score apparaît plutôt honorable face à un candidat qui avait à sa disposition la machine administrative et l’appareil politique bien rôdé. L’UMP, parti politique actuellement malmené de la majorité présidentielle, ne peut se permettre de perdre des élections supplémentaires dans le département des Pyrénées-Orientales. Par conséquent, il a mobilisé tous ses élus pour soutenir d’une même voix le candidat Bernard Dupont, inscrit dans ses rangs depuis quelques mois à peine. C’est ainsi qu’ont défilé à l’unisson maires et députés pour témoigner des valeurs du candidat fraîchement engagé et désormais investi. La campagne de M. Dupont a été grandement menée sur le souvenir de Mme Arlette Franco, martelant sans cesse le nom de la Député-Maire défunte et balayant à grand coup de communication les divergences et griefs passés. Faisant preuve de grande inféodation, il a même intégré dans sa liste, la position peut faire débat, un membre de la famille déchiré entre mémoire et ambition politique.
Cette campagne, que l’on a dite « propre », a vu se multiplier les pressions et les menaces sur les employés municipaux, les promesses fallacieuses et s’exprimer démagogie la plus pure.

Au regard de ces pratiques, il reste peut-être à se réjouir du retrait du candidat PS Jean-Jacques Gueffier. Même s’il constitue avant tout un appauvrissement du débat politique, il inquiète M. Dupont. L’enjeu résidera aussi, mais pas seulement, dans la séduction de l’électorat PS. Sans nul doute, Henri Valls reste le mieux placé.
Ce duel entre les candidats encore en lice délivrera probablement enfin les canétois du passé pour encrer la ville dans l’avenir.
Je vote Henri Valls !

Écrit par : ABC | 08 mai 2010

Une courte analyse...
Le premier tour des élections municipales de Canet, qui devait être un évènement politique local majeur, n’a finalement mobilisé que 63,3 % des électeurs.
Même si le candidat sans étiquette Henri Valls se disait dimanche dernier quelque peu déçu du score qu’il avait obtenu, il a réussi à convaincre un plus de 38 % de l’électorat canétois. Ce score apparaît plutôt honorable face à un candidat qui avait à sa disposition la machine administrative et l’appareil politique bien rôdé. L’UMP, parti politique actuellement malmené de la majorité présidentielle, ne peut se permettre de perdre des élections supplémentaires dans le département des Pyrénées-Orientales. Par conséquent, il a mobilisé tous ses élus pour soutenir d’une même voix le candidat Bernard Dupont, inscrit dans ses rangs depuis quelques mois à peine. C’est ainsi qu’ont défilé à l’unisson maires et députés pour témoigner des valeurs du candidat fraîchement engagé et désormais investi. La campagne de M. Dupont a été grandement menée sur le souvenir de Mme Arlette Franco, martelant sans cesse le nom de la Député-Maire défunte et balayant à grand coup de communication les divergences et griefs passés. Faisant preuve de grande inféodation, il a même intégré dans sa liste, la position peut faire débat, un membre de la famille déchiré entre mémoire et ambition politique.
Cette campagne, que l’on a dite « propre », a vu se multiplier les pressions et les menaces sur les employés municipaux, les promesses fallacieuses et s’exprimer la démagogie la plus pure.
Au regard de ces pratiques, il reste peut-être à se réjouir du retrait du candidat PS Jean-Jacques Gueffier. Même s’il constitue avant tout un appauvrissement du débat politique, il inquiète M. Dupont. L’enjeu résidera aussi, mais pas seulement, dans la séduction de l’électorat PS. Sans nul doute, Henri Valls reste le mieux placé.
Ce duel entre les candidats encore en lice délivrera probablement enfin les canétois du passé pour encrer la ville dans l’avenir.
Je vote Henri Valls !

Écrit par : ABC | 08 mai 2010

Le premier tour des élections municipales de Canet, qui devait être un évènement politique local majeur, n’a finalement mobilisé que 63,3 % des électeurs. Même si le candidat sans étiquette Henri Valls se disait dimanche dernier quelque peu déçu du score qu’il avait obtenu, il a réussi à convaincre un plus de 38 % de l’électorat canétois. Ce score apparaît plutôt honorable face à un candidat qui avait à sa disposition la machine administrative et l’appareil politique bien rôdé. L’UMP, parti politique actuellement malmené de la majorité présidentielle, ne peut se permettre de perdre des élections supplémentaires dans le département des Pyrénées-Orientales. Par conséquent, il a mobilisé tous ses élus pour soutenir d’une même voix le candidat Bernard Dupont, inscrit dans ses rangs depuis quelques mois à peine. C’est ainsi qu’ont défilé à l’unisson maires et députés pour témoigner des valeurs du candidat fraîchement engagé et désormais investi. La campagne de M. Dupont a été grandement menée sur le souvenir de Mme Arlette Franco, martelant sans cesse le nom de la Député-Maire défunte et balayant à grand coup de communication les divergences et griefs passés. Faisant preuve de grande inféodation, il a même intégré dans sa liste, la position peut faire débat, un membre de la famille déchiré entre mémoire et ambition politique. Cette campagne, que l’on a dite « propre », a vu se multiplier les pressions et les menaces sur les employés municipaux, les promesses fallacieuses et s’exprimer démagogie la plus pure. Au regard de ces pratiques, il reste peut-être à se réjouir du retrait du candidat PS Jean-Jacques Gueffier. Même s’il constitue avant tout un appauvrissement du débat politique, il inquiète M. Dupont. L’enjeu résidera aussi, mais pas seulement, dans la séduction de l’électorat PS. Sans nul doute, Henri Valls reste le mieux placé. Ce duel entre les candidats encore en lice délivrera probablement enfin les canétois du passé pour encrer la ville dans l’avenir. Je vote Henri Valls !

Écrit par : ABC | 08 mai 2010

Les commentaires sont fermés.